Comment avoir une mémoire d’éléphant

8501835Ne pas boire, ne pas fumer, bien s’alimenter, faire du sport et bien dormir, voici les recettes de rêve, usées et peu efficaces que l’on peut lire un peu partout.

Certains ont une mémoire étonnante, prodigieuse, et ce dès l’enfance. D’autres ont une mémoire de poisson rouge, selon l’expression consacrée et idiote car les poissons rouges ou jaunes ont une bonne mémoire (6 mois selon certaines expériences menées par des scientifiques israéliens).

Encoder des informations passées, les stocker, les trier, récupérer le données, notre mémoire travaille sans cesse. Nos mémoires, car nous en avons plusieurs, indissociables.

Nos mémoires

1)Les mémoires déclaratives

Elles concernent des souvenirs et le stockage d’informations accessibles à notre conscience. Il y en a 2, la mémoire épisodique (qui reconstruit un souvenir, un moment d’émotion, une fête, des vacances…) et la mémoire sémantique (qui stocke nos connaissances, notre date de naissance mais aussi l’année de la mort de Lady Di…)

2)Les mémoires non-déclaratives

-La mémoire procédurale est motrice et automatisée : on conduit une voiture, on fait du vélo, on joue du piano…on récite des tables de multiplication…

-La mémoire perceptive permet de retenir des images, des sons… de manière naturelle et automatique, sans s’en rendre compte. Ainsi on connaît le chemin pour aller au travail, on se souvient des visages, des voix.

-La mémoire à court terme ou mémoire de travail dure très peu, environ 45 secondes maximum. Elle sert par exemple à se souvenir d’un numéro de téléphone, ou d’une adresse avant de les noter.

 Quelques infos pour améliorer sa mémoire

-Lire à voix haute

C’est la meilleure façon de mémoriser une information. Des chercheurs de l’Université de Waterloo viennent de révéler que le fait d’énoncer à haute voix permet de faire appel à un double processus : à la fois visuel et auditif  avec la lecture et le son de la voix. Ces deux modalités permettent de renforcer ce que l’on doit retenir pour mieux le garder en tête. 

-Répéter

En apprenant un nouveau cours un étudiant n’en retient le lendemain que 25%. Mais en réapprenant ce cours il y ajoute 25% de mémoire en plus. D’où l’intérêt d’empiler les couches sur le gâteau de la mémoire en répétant les informations.

-Associer

Systématiquement un mot à une image, à une forme ou à une couleur. C’est une façon de se construire une sorte de théâtre intérieur précis qui rend la mémoire indélébile.

-Faire la cuisine

Cette activité enrichit la mémoire en faisant travailler le cerveau : on fait travailler le lobe frontal du cerveau puisqu’il faut programmer les activités les unes après les autres pour qu’elles s’enchaînent. Situé en avant du crâne, ce lobe s’occupe des comportements, et de la motricité.

En cuisine, on est dans une extrême attention au goût, aux odeurs…ce qui fait travailler le lobe temporal qui lui, traite les informations du goût, de l’audition et de l’olfaction avec l’hippocampe. C’est là que sont conservés les souvenirs liés aux odeurs.

-Jardiner ou…chanter

Pour améliorer ses capacités d’attention, il faut adopter des activités relaxantes comme la méditation, le yoga… mais aussi le jardinage, les travaux manuels, la marche, la danse, le chant… 

Quelques plantes

Guarana, ginkgo biloba, bacopa, sauge, rhodiola rosea, ginseng, thé vert… Grâce à leurs principes actifs, ces plantes peuvent être de bonnes alliées.

Savez-vous que le romarin peut aussi favoriser l’apprentissage ? en effet, cette plante protège les cellules du cerveau, aurait un effet antioxydant, un effet stimulant des capacités cérébrales, et des capacités de mémoire.

Pour ma part, je conseille le Bacopa, plante indienne qui s’épanouit dans les zones marécageuses. Dans la médecine traditionnelle, les indiens se servaient des feuilles du Bacopa pour traiter des cas pathologiques liés aux troubles de l’attention, de l’anxiété, aux problèmes neurologiques et à tout ce qui se rapportait au cerveau et son fonctionnement. 

Des expériences scientifiques ayant eu lieu notamment en Australie ont prouvé que la consommation de cette plante sur trois semaines a pour conséquence d’augmenter le niveau de concentration de l’individu ainsi que la vitesse à laquelle il traite les informations reçues par son cerveau. 

Le Bacopa un véritable accélérateur de neurones qui booste la mémoire. Je recommande de prendre 2 gélules par jour, le matin, pendant un mois et de renouveler la cure deux fois par an.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s